• PARTAGER Facebook Twitter
  • PARTAGER Facebook Twitter
  • lire dans une nouvelle page
    Bannière
    Sirven Auduc - 1 mai 2006: ... L être humain n est que le projet qu il se donne, et pour lequel il agit. Qui a dit que la jeunesse n avait pas de projet?
    ce que je crois le sens de l'action l'espérance collective le devoir d'exigence le socialisme du vouloir au service de la cité contributions à la réflexion parti socialiste La démonstration de la maturité militante Européennes: tous les résultats Donner une nouvelle direction à l'Europe vie du parti pour que nous n'ayons pas fait tout ça pour rien national en Saône et Loire Observatoire des inégalités Mouvement des Jeunes socialistes en 71 Laboratoire des idées Un Monde d'Avance Blog Rénover le Parti socialiste et le gauche contributions blog au fil du temps Changer de cap ! Non M. le Président, nous ne voulons pas de cette europe-là! Que le Président ....engage un vote de confiance La bonne nouvelle, c'est que la France est de retour La démonstration de la maturité militante La victoire, en changeant l'agitation ... Jouer les utilités La richesse de notre architecture démocratique politique de rigueur dangereuse, stupide Putain encore deux ans! PS: pendant la débâcle, l'appareil se maintient Européennes: le coupable mépris Sans avoir à choisir entre le Modem et le NPA Le crédit du PS est loin d'être aussi émoussé... Refonder l'Université française Vers une société éducative Vignette automobile:le retour L'éducation au coeur d'un projet de société Celle qui dérange Durban II ou comment galvauder l'autorité orale de la France dure journée que ce 9 avril 2009 autisme, mépris du peuple et pouvoir autoritaire L'école, facteur d'intégration en grand danger Débat d'orientations budgétaires Explications et matériaux statistiques sur la crise politiques familiales Faut-il soutenir la motion Aubry Le NON irlandais pourrait contribuer à lever de l'espoir! Le poisson est sorti du bocal Mini traité européen: porter plainte seule une réforme courageuse de nos institutions Pour une école publique digne de ce nom l'école républicaine est un bien d'intérêt collectif Pour une société éducative Pour un congrès d'enthousiasme Montchanin dans la CCM: propreté! Amendement 252 Français, encore un effort Savourons les belles victoires du printemps - Osons la gau Cantonales 2008 Montchanin: la droite est battue ce que je suis qui je suis d'où je viens coups de gueule blog au fil du temps Lettre ouverte à Thomas Thévenoud et à tous les autres Lettre au Président de la République A mort les profs, à mort les fics La République doit rester laïque Elections: l'Europe vaticane en ordre de bataille! Gare à qui résiste à Fabius Condamné pour un "Cass'toi pov'con" G20: les multinationales ont de quoi se réjouir de la décroissance au fascisme vert la marche mondiale des femmes encore une grave atteinte à la liberté de la presse la morale religieuse à l'épreuve des faits Combien coûte Sarkozy heures supp! il faut arrêter les frais Education nationale: il faut faire des économies Vers un hopital communautaire Appel de soutien depuis la Guadeloupe Sfar-Civad: sauver les emplois La règle des trois tiers un jour viendra ou un fils de bâtard Darcos frappé d'indignité républicaine Sarkozy et Villepin utilisent les avions de la sécurité pour l les revenus de Sarkozy Sarkozy pris en flagrant délit de mensonge Ecole publique de proximité Service minimum d'accueil L'avenir de la SFARCivad et celui de Montchanin Crise économique: la double peine infligée aux citoyens et Crise économique/crise financière:de la finance à l'économi Epilogue de l'affaire Nouveaux Rendez Vous/Commune de Les SansRien Non au démantèlement de la sécu La virginité qualité essentielle de la femme ? L'art de la presse est un art difficile et exigeant Docteur Magouille Le Front de la Haine Darfour: 25000 personnes - 2 puits Pour une vigilance républicaine Commentaires vie sociale mes vidéos Montchanin à propos de Montchanin histoire et devenir économique les riches heures du passé les occasions perdues redonner du sens au passé l'école publique l'état des lieux collège: le défi du numérique écoles: des objectifs de politique éducative urbanisme et foncier aux origines état des lieux les politiques conduites l'ambition d'une autre politique notre projet municipal 2008/2014 petite histoire électorale de 1989 à 2008 pourquoi Montchanin le challenge de 1989 mission impossible ? un adversaire politique retors cantonales 1994 et 2001 municipales 1995 et puis il y eut 2001 l'engrenage de la diffamation des choix politiques assumés jusqu'à 2008 la droite est battue coups de coeur Blog au fil du temps Bon, d’accord, ça sera François ! Tout ça pour ça Et maintenant, que vais-je faire ? Primaires: un seul candidat ose une vision politique Pourquoi je pars et je reste Environnement Nouveau Rendez-Vous/Commune de Montchanin L'alternative à gauche, organisons-la. la rupture selon François Mitterrand affiches mai 68 un ch'ti coup pour rire instit en 2020 Les Anarchistes - Léo Ferré Environnement :comment une jeune fille de 14 ans.... les pages locales vers un hôpital communautaire Sfar-Civad: sauver les emplois service minimum d'accueil avenir de Sfar-Civad diapos souvenirs France Corse Dino-zoo Flandre-Artois-Picardie Amiens Arras Baie de Somme Bailleul Bergues Béthune Boulogne Cambrai Cassel Cité souterraine de Naours Compiègne Côte d'Opale Douai Dunkerque Les corons Lille Pays minier Reims Roubaix Soissons Tourcoing Gorges du Tarn Les Mille Bouddha Luberon Le Luberon - présentation générale Banon et distillerie.ppsx Les Baux de Provence Bonnieux-Saignon Chemin des Lavandes puis Ventoux-Vaison la Roma Colorado provençal Cucuron Dauphin-Mane-Lurs-Forcalquier Fort de Buoux Gorges de la Nesque Goult - Gordes - Les Bories Oppedette-Viens Roussillon-les Ocres-Saint Saturnin Normandie Normandie 2012 - présentation générale Abbaye Hambye (Villedie- les- Poêles) Abbaye La Lucerne (Granville) Argentan Avranches Bagnoles de l'Orne Bayeux Carrouges Château de Gratot(Coutances) Coutances Domfront En pays mortainais Fermanville; de Barfleur à La Hague Granville Haras national du Pin Mont Saint Michel Saint Malo Villedieu les Poêles Périgord noir Europe Italie Rome - diaporama Rome Tivola - Villa d'Este - diaporama Tivoli - Villa d'Este Vénétie Burano Murano Venise Vérone Vicenza Irlande balade irlandaise autour de Dublin de Dublin à Kilkenny de Kilkenny à Kilarney Parc national du Kerry et Dungle Burren - Carna - Connemara de Galway à Sligo de Sligo à Dundalk Tombes à couloirs - Newgrange Luxembourg Portugal Turquie - Istanbul Istanbul - présentation générale Bazar égyptien Berges et marché à Karakoy au pont de Galata Bosphore par temps de pluie depuis Topkapi Chateau des sept tours-Yedikule Citerne aux mille colonnes Contrastes urbains Contrastes urbains à Sultanahmet Contrastes urbains vers Küçük Aya Sofia Dolmabahçe Palace Demokrasi Meydani - rues et marché couvert du qu Eglise Saint Sauveur in chora - Kariye Müzesi Grand Bazar Iç Cebeci Hani Images du quotidien quartier de Kumkapi Mosquées: Mosquée Bleue Mosquée de la favorite Atik - Atik Valide Camii Mosquée Küçük Aya Sofia Mosquée Mihrimah Sultan Mosquée Mihrimah fille du Sultan Soliman le Magnifi Mosquée Rustem Paça Mosquée Solimane le Magnifique Sainte Sophie Place Beyazit Place Sirkeci Place Taksim à Tünel - l'Istiklâl Caddesi Quartier commerçant et boursier de Sirkeci Quartier des Blachernes – Secteur Fethi Quartier de Samatya vers le quartier de Yedikule Quartier de Tahtakale Remparts terrestres Topkapi: le palais Topkapi - Première cour ou Cour des Janissaires Topkapi - Deuxième cour ou cour des Cérémonies Topkapi - Troisième cour Topkapi - Quatrième cour Topkapi - Le harem Tour de Galata au pont de Galata Üsküdar à Bésikbas Vapur de Sigerci-Eminönü à Üsküdar sur le contine Vues panoramiques de la Tour de Galata Yorgi Rum Ortodoks Patrikhanesi Pays-Bas Amsterdam Giethoorn-Village lacustre Sloten et son moulin Afrique Maroc - Fès et Volubilis Tunisie itinéraire en terre tunisienne 1 itinéraire en terre tunisienne 2 Cuba mur vidéo envoyer un mail les pages météo site privéChanger de Cap L’affaire Cahuzac, aussi dévastatrice soit-elle au plan de l’image qu’on était appelés à se faire de la République exemplaire ne saurait masquer l’essentiel : la perte de confiance et l’impopularité grandissante du Président de la République et de son gouvernement. Au-delà de ce qui est naturellement bien plus qu’une péripétie, la question posée est celle de la capacité à redonner du sens à l’action politique, celle de la capacité à relever le défi d’une orientation de gauche qui ne se contente pas de généreuses déclarations. Il y a tellement de désarroi, d'incompréhension, de juste déception et de profond scepticisme dans les esprits que la pente sera dure à remonter si tant est qu'il soit encore possible d'y parvenir. A l’intérieur même du parti, les certitudes vacillent et l’édifice se lézarde, dangereusement…ou salutairement peut-être. La dialectique militante suffira-t-elle à panser les plaies trop profondes de la très réelle désillusion militante! Le doute est permis et la méthode Coué ne résoudra rien. Le discours présidentiel est devenu inaudible et les atermoiements idéologiques sont préjudiciables. L'impopularité puise sa source dans les choix confirmés d'une politique de rigueur tout entière dédiée au redressement financier et au désendettement. C’est une gageure d’imaginer rencontrer quelqu'un qui nous parlerait avec enthousiasme et spontanéité des acquis de ce gouvernement - et pourtant il y en a - et des espoirs que soulèveraient les orientations retenues ou les pistes tracées. La seule chose qui soit perceptible, c’est la conviction que le gouvernement a définitivement succombé au dogme de l’austérité que lui impose le leadership européen de Mme Merkel. Grèce, Portugal, Irlande, Espagne, Italie, on sait les effets ravageurs que les exigences budgétaires imposées conjointement par le FMI et l’Europe ont entrainés pour les peuples. Après la crise financière et bancaire, c'est l'inconséquence coupable des tôliers de l'orthodoxie budgétaire européenne qui scelle malheureusement leur sort. Au-delà de nos frontières nationales, c’est tout l’enjeu européen qui est en cause parce qu’après avoir laminé les économies de l’Europe du Sud, les partisans de l’austérité entrainent inexorablement toute la construction européenne dans le sillage tragique de la récession économique. Les Français attendent des perspectives autrement plus enthousiasmantes et plus urgentes : au diable le dogme des 3% de déficit public, aux calendes la question du désendettement; le seul engagement qui vaille aujourd'hui, c'est celui qui desserrera l'étau de l'austérité et de la récession pour redonner un peu d'air à la croissance. Celui qui enfin fera prévaloir la logique politique d'économie solidaire sur celle de la B.C.E., la logique de la souveraineté nationale sur celle des égoïsmes et des intérêts financiers, qu'ils soient privés ou d'Etat. C'est aussi, et même surtout, pour ça que nous nous sommes battus –en faveur du "non socialiste"- contre le T.C.E.* en 2005. Le temps valide nos choix de l'époque et ce n'est vraiment pas iconoclaste d'affirmer aujourd'hui que ce qui nous a séparés, au sein du même parti, en 2005, n'avait rien d'un débat de posture. C'était, et cela reste, une vraie ligne de fracture. Il faut franchir cette ligne de fracture si l'on veut provoquer un regain de confiance dans l'opinion; poser des actes forts et provoquer des ruptures véritables. La France est attendue par une grande partie de l’Europe pour prendre la tête d’une cordiale mais ferme opposition à Mme Merkel. Les velléités de début de mandat de François Hollande revendiquant d’imposer la renégociation du "Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance" avaient laissé entrevoir qu’il serait à ce rendez-vous. Ce fut bien trop timide. Il faut désormais occuper toute la place, et donc changer le cap. D.A. le 10 avril 2013 * Traité Constitutionnel Européen
    ème visiteur. Merci de votre passage.
    vous êtes notre
    "Je crois nécessaire de reprendre ma liberté."
    "Je tiens le greffe, je tiens la plume, aux audiences de je ne sais quelle cause. Pourquoi vouloir que ce soit la mienne, je n'y tiens pas. " [ Samuel Beckett ]
    "Le principe de la liberté de la presse est aussi essentiel que celui du suffrage universel.... La liberté de la presse, à coté du suffrage universel ,c'est la pensée de tous éclairant le gouvernement de tous. Attenter à l'une c'est attenter à l'autre" (Victor Hugo)

    Je ne participerai pas au nouveau gouvernement”
    Lettre ouverte à Thomas Thévenoud …et à tous les autres... Cher Thomas, Voilà bien longtemps que nous nous connaissons et nous avons partagé, du même côté de la ligne de pensée ou de côtés opposés quelquefois, tellement de combats politiques et d'engagements militants au sein du Parti Socialiste. Je sais la finesse de ton esprit, l'intelligence de ta pensée, la qualité de ta réflexion, tout ce qui a contribué à faire de toi un homme brillant, au destin prometteur. Je sais aussi ta propension à fustiger les errements de tes alter ego, leurs mauvaises façons, leurs sorties de route, leurs fautes, au sein y compris de ton propre camp. Je sais ton engagement pour la justice sociale, pour la citoyenneté républicaine et l'équité. Je sais tout ce qui a façonné le talent du jeune homme brillant, du parangon de justice et de probité, de l'homme public légitimement ambitieux. Et c'est parce que je sais tout cela que je veux te dire aujourd'hui, plus que mon incompréhension, ma stupéfaction devant la posture publique que tu adoptes. Je ne puis, un seul instant, envisager que tes frasques révélées depuis une semaine puisent leurs racines au terreau de la malhonnêteté. Mais je ne puis croire, un seul instant non plus, qu'en plaidant la négligence, en alléguant la "phobie administrative", tu n'aies pas conscience de l'immoralité de cette posture. Évidemment tes négligences récurrentes, même dépourvues de malhonnêteté, sont coupables. Et la convocation du syndrome pathologique en argument de défense parait bien dérisoire face à l'improbable dissociation de la culpabilité et de la responsabilité. Coupable dans ces affaires, mon cher Thomas, ta responsabilité est pleine et entière et je m'étonne sincèrement que tu n'en aies pas tiré les seules conclusions acceptables que commandent l'honneur et la morale: la remise de ton mandat de député aux mains de celles et ceux qui te l'ont confié. Si je prends le temps de ce courrier, c'est pour te le dire solennellement: il n'est pas encore trop tard pour un sursaut de dignité. Remets en jeu ton mandat de parlementaire; prends le temps de dire à celles et ceux qui t'ont accordé leur confiance, qui t'ont accompagné pour la gagner, que ce qui compte par-dessus tout dans ton engagement, ce sont les principes qui le fondent et non les ors du pouvoir et ta carrière personnelle. Aie la force du courage et de la morale, celle des valeurs qui t'animent. La République citoyenne est une République de principes dont la force s'incarne en des femmes et des hommes investis de la confiance de leurs concitoyens. La politique anime la République en offrant des choix d'orientations portés par ces femmes et ces hommes de principes. Respecte les gens qui espèrent encore de la République, de la gauche et des valeurs qu'elle ne devrait jamais sacrifier plutôt que de les incarner… c'est déjà tellement difficile pour nous tous aujourd'hui… Abandonne la posture adoptée qui confine au mépris du peuple et participe du naufrage institutionnel auquel d'autres que toi, à droite comme à gauche, ont déjà largement contribué. Démissionne. C'est ainsi et ainsi seulement, que tu participeras à la grandeur de l'engagement citoyen, à la noblesse de nos convictions, au respect du mandat du peuple. Bien à toi. À Montchanin, le 10 septembre 2014 Daniel Auduc Ancien Président du Conseil fédéral du Parti Socialiste en Saône-et-Loire.